Communauté

2003008-009a.jpg

Depuis sa fondation en 1970, l’IAWR poursuit son objectif avec détermination: améliorer la qualité de l’eau du Rhin et des autres eaux du bassin rhénan utilisées pour le captage d’eau potable. Si aujourd’hui, un grand nombre de substances sont en net recul dans les eaux, en particulier dans celles du Rhin, ses efforts y ont largement contribué. La pollution par les rejets industriels par exemple (sel, métaux lourds, nombreux produits chimiques etc.), ainsi que par les pesticides, a nettement diminué.

Pourtant, aujourd’hui encore, les polluants sont nombreux dans le bassin du Rhin, et l’objectif est loin d’être atteint. Outre toute une série de pesticides et d’agents complexants, on y trouve des produits comme le MTBE, des médicaments, des antibiotiques et des substances agissant sur le système endocrinien. Ces produits n’ont aucunement leur place dans les eaux, et encore moins dans des eaux utilisées à des fins de captage d’eau potable.

L’IAWR s’emploie donc de toutes ses forces à ce que les apports de ces substances soient interdits ou continuent de diminuer, et a élaboré à cet effet plusieurs mémorandums précisant ses requêtes, notamment :

L’IAWR est reconnue comme ONG par la Commission internationale pour la protection du Rhin (CIPR). Elle s’adresse également aux politiciens, aux services publics et aux décideurs dans les domaines de l’industrie et de l’économie des eaux.